Mathématiques et sciences physiques

Vous êtes ici : Accueil > TEXTES OFFICIELS > BAC PRO >

Sommaire

{{{{{{Sous-épreuve de mathématiques}}}}}} {{Sous-épreuve de mathématiques : coefficients 1 ou 1,5 ou 2 en fonction des spécialités}} {{{1. Objectifs de l'épreuve}}} La sous-épreuve de mathématiques a pour objectif d'évaluer le niveau de maîtrise des compétences terminales telles que définies dans le programme, notamment : -* {{s'approprier}} : rechercher, extraire et organiser l'information ; -* {{analyser/raisonner }} : émettre des conjectures ; proposer, choisir, une méthode de résolution ; élaborer un algorithme ; -* {{réaliser }} : mettre en œuvre une méthode de résolution, des algorithmes ; utiliser un modèle ; représenter ; calculer ; expérimenter ; faire une simulation ; -* {{valider }} : critiquer un résultat, argumenter ; contrôler la vraisemblance d'une conjecture ; mener un raisonnement logique et établir une conclusion ; -* {{communiquer }} : rendre compte d'une démarche, d'un résultat, à l'oral ou à l'écrit à l'aide d'outils et d'un langage approprié. Expliquer une démarche. {{{2. Critères d'évaluation}}} L'évaluation porte notamment sur : -* la maîtrise du candidat sur les capacités et connaissances du programme en vue de résoudre des problèmes en lien avec le domaine professionnel, d'autres disciplines ou la vie courante, notamment en expérimentant à l'aide d'outils numériques, ou en utilisant des résultats de simulation fournis ; -* la qualité de la validation et de l'interprétation des résultats obtenus par le candidat ; la qualité de la communication écrite ou orale. {{{3. Modalités d'évaluation}}} {{a) Contrôle en cours de formation (CCF)}} Le contrôle en cours de formation comporte deux situations d'évaluation d'une durée maximale d'une heure chacune. Il est préconisé que la première se déroule au deuxième semestre de l'année de première ou au premier semestre de l'année de terminale et l'autre au cours du deuxième semestre de l'année de terminale. Les deux situations d'évaluation sont notées sur 10 points ; une proposition de note sur 20 est établie en additionnant ces deux notes. La note définitive est délivrée par le jury Les deux situations d'évaluation se déroulent quand le candidat est considéré comme prêt à être évalué sur les compétences terminales attendues, tenant compte de sa maîtrise des capacités et connaissances du programme. Elles s'appuient chacune sur une ou deux activités expérimentales composées d'une ou plusieurs expériences dont certaines peuvent être assistées par ordinateur. L'évaluation est conçue comme sondage probant sur des compétences du programme. La première situation d'évaluation porte sur le programme de la classe de première ; la deuxième situation d'évaluation porte sur les programmes des classes de première et de terminale. Lors de cette évaluation, il est demandé au candidat : -* de mettre en œuvre un protocole expérimental ; -* d'utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ; -* de mettre en œuvre les procédures et consignes de sécurité adaptées ; -* de montrer qu'il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités utilisés lors de la situation d'évaluation ; -* d'estimer simplement la précision des mesures qu'il est amené à réaliser ; -* d'utiliser des définitions, des lois et des modèles pour répondre aux questions posées ; -* d'utiliser une ou plusieurs relations quantitatives. Ces relations sont données lorsqu'elles ne sont pas explicitement répertoriées dans la colonne « connaissances » du programme ; -* d'interpréter et valider les résultats des travaux réalisés et d'en rendre compte, notamment par écrit. En cours de situation d'évaluation, le candidat complète une fiche où il consigne les résultats de ses observations et mesures ainsi que leur interprétation. Toutes les indications utiles ne figurant pas explicitement dans les programmes de physique-chimie sont fournies dans le sujet. Pour évaluer les connaissances et capacités du candidat, l'examinateur s'appuie sur une grille d'évaluation nationale. {{b) Epreuve ponctuelle - durée : 1 heure}} Cette sous-épreuve, d'une durée d'une heure, se déroule en fin du cursus de formation et repose sur un sujet élaboré au niveau national qui permet d'évaluer par sondage des compétences terminales telles que définies dans le programme. Ce sujet, à dominante expérimentale, implique la réalisation effective par le candidat d'une ou plusieurs expériences, éventuellement assistées par ordinateur. Il est conçu en référence explicite aux compétences terminales attendues. Au cours de cette sous épreuve, il est demandé au candidat : -* de mettre en œuvre un protocole expérimental ; -* d'utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ; -* de mettre en œuvre, en les justifiant, les procédures et consignes de sécurité adaptées ; -* de montrer qu'il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités utilisés lors de la situation d'évaluation ; -* d'utiliser des définitions, des lois et des modèles pour répondre aux questions posées ; -* d'utiliser une ou plusieurs relations quantitatives. Ces relations sont données lorsqu'elles ne sont pas explicitement répertoriées dans la colonne « connaissances » du programme ; -* d'estimer simplement la précision des mesures qu'il est amené à réaliser ; -* d'interpréter et valider les résultats des travaux réalisés et d'en rendre compte, notamment par écrit. En cours d'épreuve, le candidat complète une fiche où il consigne les résultats de ses observations et mesures ainsi que leur interprétation. Toutes les indications utiles ne figurant dans les programmes de physique-chimie sont fournies dans l'énoncé. Pour évaluer les compétences, connaissances et capacités du candidat, l'examinateur s'appuie sur une grille d'évaluation nationale. {{{4. Instructions complémentaires pour l'ensemble des types d'épreuve (contrôle en cours de formation ou épreuve ponctuelle)}}} Le nombre de points affectés à chaque partie de la situation d'évaluation est indiqué sur le sujet. La longueur et l'ampleur du sujet doivent permettre à tout candidat de le traiter et de le rédiger dans le temps imparti. Si des questionnaires à choix multiple (QCM) sont proposés, les modalités de notation en sont précisées. Il n'est pas enlevé de point pour les réponses fausses. La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviennent dans l'appréciation des copies. Calculatrices et formulaires : L'emploi des calculatrices est autorisé dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur. Remarques sur la correction et la notation : Les concepteurs de sujets veillent, dans leurs propositions, à mettre en évidence les compétences, les capacités et les connaissances évaluées. Les consignes de correction doivent permettre aux correcteurs de prendre en compte la démarche, les tentatives pertinentes, les résultats partiels et la cohérence globale des réponses dans l'appréciation du candidat. {{{{{{Sous-épreuve de physique-chimie : coefficients 1,5 ou 2 en fonction des spécialités}}}}}} {{{1. Objectifs de l'épreuve}}} La sous-épreuve de physique-chimie a pour objectif d'évaluer le niveau de maîtrise des compétences terminales telles que définies dans le programme, notamment : -* s'approprier : rechercher, extraire et organiser l'information ; -* analyser/raisonner : formuler des hypothèses. Proposer, choisir une méthode de résolution ou un protocole expérimental ; -* réaliser : mettre en œuvre une méthode de résolution, un protocole expérimental. Utiliser un modèle, représenter, calculer, effectuer une simulation ; -* valider : commenter un résultat, argumenter. Contrôler la vraisemblance d'une hypothèse, de la valeur d'une mesure ; -* communiquer : rendre compte d'une démarche, d'un résultat, à l'oral ou à l'écrit à l'aide d'outils et d'un langage appropriés. Expliquer une démarche. {{{2. Critères d'évaluation}}} L'évaluation porte notamment sur : -* la capacité du candidat à résoudre des problèmes en lien avec le domaine professionnel de la spécialité suivie, avec d'autres disciplines ou avec la vie courante, notamment en expérimentant, éventuellement à l'aide d'outils numériques, ou en utilisant des résultats expérimentaux ou résultant de simulation fournis ; -* la qualité de la validation et de l'interprétation des résultats obtenus par le candidat ; -* la qualité de la communication écrite ou orale. {{{3. Modalités d'évaluation}}} {{a) Contrôle en cours de formation (CCF)}} Le contrôle en cours de formation comporte deux situations d'évaluation d'une durée maximale d'une heure chacune. Il est préconisé que la première se déroule au deuxième semestre de l'année de première ou au premier semestre de l'année de terminale et l'autre au cours du deuxième semestre de l'année de terminale. Les deux situations d'évaluation sont notées sur 10 points ; une proposition de note sur 20 est établie en additionnant ces deux notes. La note définitive est délivrée par le jury Les deux situations d'évaluation se déroulent quand le candidat est considéré comme prêt à être évalué sur les compétences terminales attendues, tenant compte de sa maîtrise des capacités et connaissances du programme. Elles s'appuient chacune sur une ou deux activités expérimentales composées d'une ou plusieurs expériences dont certaines peuvent être assistées par ordinateur. L'évaluation est conçue comme sondage probant sur des compétences du programme. La première situation d'évaluation porte sur le programme de la classe de première ; la deuxième situation d'évaluation porte sur les programmes des classes de première et de terminale. Lors de cette évaluation, il est demandé au candidat : -* de mettre en œuvre un protocole expérimental ; -* d'utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ; -* de mettre en œuvre les procédures et consignes de sécurité adaptées ; -* de montrer qu'il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités utilisés lors de la situation d'évaluation ; -* d'estimer simplement la précision des mesures qu'il est amené à réaliser ; -* d'utiliser des définitions, des lois et des modèles pour répondre aux questions posées ; -* d'utiliser une ou plusieurs relations quantitatives. Ces relations sont données lorsqu'elles ne sont pas explicitement répertoriées dans la colonne « connaissances » du programme ; -* d'interpréter et valider les résultats des travaux réalisés et d'en rendre compte, notamment par écrit. En cours de situation d'évaluation, le candidat complète une fiche où il consigne les résultats de ses observations et mesures ainsi que leur interprétation. Toutes les indications utiles ne figurant pas explicitement dans les programmes de physique-chimie sont fournies dans le sujet. Pour évaluer les connaissances et capacités du candidat, l'examinateur s'appuie sur une grille d'évaluation nationale. {{b) Epreuve ponctuelle - durée : 1 heure}} Cette sous-épreuve, d'une durée d'une heure, se déroule en fin du cursus de formation et repose sur un sujet élaboré au niveau national qui permet d'évaluer par sondage des compétences terminales telles que définies dans le programme. Ce sujet, à dominante expérimentale, implique la réalisation effective par le candidat d'une ou plusieurs expériences, éventuellement assistées par ordinateur. Il est conçu en référence explicite aux compétences terminales attendues. Au cours de cette sous épreuve, il est demandé au candidat : -*de mettre en œuvre un protocole expérimental ; -* d'utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ; -* de mettre en œuvre, en les justifiant, les procédures et consignes de sécurité adaptées ; -* de montrer qu'il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités utilisés lors de la situation d'évaluation ; -* d'utiliser des définitions, des lois et des modèles pour répondre aux questions posées ; -* d'utiliser une ou plusieurs relations quantitatives. Ces relations sont données lorsqu'elles ne sont pas explicitement répertoriées dans la colonne « connaissances » du programme ; -* d'estimer simplement la précision des mesures qu'il est amené à réaliser ; -* d'interpréter et valider les résultats des travaux réalisés et d'en rendre compte, notamment par écrit. En cours d'épreuve, le candidat complète une fiche où il consigne les résultats de ses observations et mesures ainsi que leur interprétation. Toutes les indications utiles ne figurant dans les programmes de physique-chimie sont fournies dans l'énoncé. Pour évaluer les compétences, connaissances et capacités du candidat, l'examinateur s'appuie sur une grille d'évaluation nationale. {{{4. Instructions complémentaires pour l'ensemble des types d'épreuve (contrôle en cours de formation ou épreuve ponctuelle)}}} Le nombre de points affectés à chaque partie de la situation d'évaluation est indiqué sur le sujet. La longueur et l'ampleur du sujet doivent permettre à tout candidat de le traiter et de le rédiger dans le temps imparti. Si des questionnaires à choix multiple (QCM) sont proposés, les modalités de notation en sont précisées. Il n'est pas enlevé de point pour les réponses fausses. La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviennent dans l'appréciation des copies. Calculatrices et formulaires: L'emploi des calculatrices est autorisé dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur. Remarques sur la correction et la notation : Les concepteurs de sujets veillent, dans leurs propositions, à mettre en évidence les compétences, les capacités et les connaissances évaluées. Les consignes de correction doivent permettre aux correcteurs de prendre en compte la démarche, les tentatives pertinentes, les résultats partiels et la cohérence globale des réponses dans l'appréciation du candidat.

BacPRO - Les modalités d’évaluation des épreuves d’enseignement général

Les candidats ayant préparé le baccalauréat professionnel par la voie scolaire dans des établissements d’enseignement public ou des établissements d’enseignement privés sous contrat, par l’apprentissage dans des centres de formation d’apprentis habilités, dans le cadre de la formation professionnelle continue dans un établissement public habilité à pratiquer l’évaluation en contrôle en cours de formation intégral, sont évalués par contrôle en cours de formation pour les unités générales obligatoires de :

  • Mathématiques
  • Physique-chimie

 

Sous-épreuve de mathématiques

Sous-épreuve de mathématiques : coefficients 1 ou 1,5 ou 2 en fonction des spécialités

 1. Objectifs de l’épreuve

La sous-épreuve de mathématiques a pour objectif d’évaluer le niveau de maîtrise des compétences terminales telles que définies dans le programme, notamment :

  • s’approprier : rechercher, extraire et organiser l’information ;
  • analyser/raisonner  : émettre des conjectures ; proposer, choisir, une méthode de résolution ; élaborer un algorithme ;
  • réaliser  : mettre en œuvre une méthode de résolution, des algorithmes ; utiliser un modèle ; représenter ; calculer ; expérimenter ; faire une simulation ;
  • valider  : critiquer un résultat, argumenter ; contrôler la vraisemblance d’une conjecture ; mener un raisonnement logique et établir une conclusion ;
  • communiquer  : rendre compte d’une démarche, d’un résultat, à l’oral ou à l’écrit à l’aide d’outils et d’un langage approprié. Expliquer une démarche.

 2. Critères d’évaluation

L’évaluation porte notamment sur :

  • la maîtrise du candidat sur les capacités et connaissances du programme en vue de résoudre des problèmes en lien avec le domaine professionnel, d’autres disciplines ou la vie courante, notamment en expérimentant à l’aide d’outils numériques, ou en utilisant des résultats de simulation fournis ;
  • la qualité de la validation et de l’interprétation des résultats obtenus par le candidat ; la qualité de la communication écrite ou orale.

 3. Modalités d’évaluation

a) Contrôle en cours de formation (CCF)
Le contrôle en cours de formation comporte deux situations d’évaluation d’une durée maximale d’une heure chacune. Il est préconisé que la première se déroule au deuxième semestre de l’année de première ou au premier semestre de l’année de terminale et l’autre au cours du deuxième semestre de l’année de terminale.
Les deux situations d’évaluation sont notées sur 10 points ; une proposition de note sur 20 est établie en additionnant ces deux notes. La note définitive est délivrée par le jury
Les deux situations d’évaluation se déroulent quand le candidat est considéré comme prêt à être évalué sur les compétences terminales attendues, tenant compte de sa maîtrise des capacités et connaissances du programme. Elles s’appuient chacune sur une ou deux activités expérimentales composées d’une ou plusieurs expériences dont certaines peuvent être assistées par ordinateur.
L’évaluation est conçue comme sondage probant sur des compétences du programme. La première situation d’évaluation porte sur le programme de la classe de première ; la deuxième situation d’évaluation porte sur les programmes des classes de première et de terminale.
Lors de cette évaluation, il est demandé au candidat :

  • de mettre en œuvre un protocole expérimental ;
  • d’utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ;
  • de mettre en œuvre les procédures et consignes de sécurité adaptées ;
  • de montrer qu’il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités utilisés lors de la situation d’évaluation ;
  • d’estimer simplement la précision des mesures qu’il est amené à réaliser ;
  • d’utiliser des définitions, des lois et des modèles pour répondre aux questions posées ;
  • d’utiliser une ou plusieurs relations quantitatives. Ces relations sont données lorsqu’elles ne sont pas explicitement répertoriées dans la colonne « connaissances » du programme ;
  • d’interpréter et valider les résultats des travaux réalisés et d’en rendre compte, notamment par écrit.

En cours de situation d’évaluation, le candidat complète une fiche où il consigne les résultats de ses observations et mesures ainsi que leur interprétation.
Toutes les indications utiles ne figurant pas explicitement dans les programmes de physique-chimie sont fournies dans le sujet.
Pour évaluer les connaissances et capacités du candidat, l’examinateur s’appuie sur une grille d’évaluation nationale.

b) Epreuve ponctuelle - durée : 1 heure
Cette sous-épreuve, d’une durée d’une heure, se déroule en fin du cursus de formation et repose sur un sujet élaboré au niveau national qui permet d’évaluer par sondage des compétences terminales telles que définies dans le programme. Ce sujet, à dominante expérimentale, implique la réalisation effective par le candidat d’une ou plusieurs expériences, éventuellement assistées par ordinateur. Il est conçu en référence explicite aux compétences terminales attendues.
Au cours de cette sous épreuve, il est demandé au candidat :

  • de mettre en œuvre un protocole expérimental ;
  • d’utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ;
  • de mettre en œuvre, en les justifiant, les procédures et consignes de sécurité adaptées ;
  • de montrer qu’il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités utilisés lors de la situation d’évaluation ;
  • d’utiliser des définitions, des lois et des modèles pour répondre aux questions posées ;
  • d’utiliser une ou plusieurs relations quantitatives. Ces relations sont données lorsqu’elles ne sont pas explicitement répertoriées dans la colonne « connaissances » du programme ;
  • d’estimer simplement la précision des mesures qu’il est amené à réaliser ;
  • d’interpréter et valider les résultats des travaux réalisés et d’en rendre compte, notamment par écrit.

En cours d’épreuve, le candidat complète une fiche où il consigne les résultats de ses observations et mesures ainsi que leur interprétation.
Toutes les indications utiles ne figurant dans les programmes de physique-chimie sont fournies dans l’énoncé.
Pour évaluer les compétences, connaissances et capacités du candidat, l’examinateur s’appuie sur une grille d’évaluation nationale.

 4. Instructions complémentaires pour l’ensemble des types d’épreuve (contrôle en cours de formation ou épreuve ponctuelle)

Le nombre de points affectés à chaque partie de la situation d’évaluation est indiqué sur le sujet. La longueur et l’ampleur du sujet doivent permettre à tout candidat de le traiter et de le rédiger dans le temps imparti.
Si des questionnaires à choix multiple (QCM) sont proposés, les modalités de notation en sont précisées. Il n’est pas enlevé de point pour les réponses fausses.
La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviennent dans l’appréciation des copies.
Calculatrices et formulaires : L’emploi des calculatrices est autorisé dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur.
Remarques sur la correction et la notation : Les concepteurs de sujets veillent, dans leurs propositions, à mettre en évidence les compétences, les capacités et les connaissances évaluées.
Les consignes de correction doivent permettre aux correcteurs de prendre en compte la démarche, les tentatives pertinentes, les résultats partiels et la cohérence globale des réponses dans l’appréciation du candidat.

 

Sous-épreuve de physique-chimie : coefficients 1,5 ou 2 en fonction des spécialités

 1. Objectifs de l’épreuve

La sous-épreuve de physique-chimie a pour objectif d’évaluer le niveau de maîtrise des compétences terminales telles que définies dans le programme, notamment :

  • s’approprier : rechercher, extraire et organiser l’information ;
  • analyser/raisonner : formuler des hypothèses. Proposer, choisir une méthode de résolution ou un protocole expérimental ;
  • réaliser : mettre en œuvre une méthode de résolution, un protocole expérimental. Utiliser un modèle, représenter, calculer, effectuer une simulation ;
  • valider : commenter un résultat, argumenter. Contrôler la vraisemblance d’une hypothèse, de la valeur d’une mesure ;
  • communiquer : rendre compte d’une démarche, d’un résultat, à l’oral ou à l’écrit à l’aide d’outils et d’un langage appropriés. Expliquer une démarche.

 2. Critères d’évaluation

L’évaluation porte notamment sur :

  • la capacité du candidat à résoudre des problèmes en lien avec le domaine professionnel de la spécialité suivie, avec d’autres disciplines ou avec la vie courante, notamment en expérimentant, éventuellement à l’aide d’outils numériques, ou en utilisant des résultats expérimentaux ou résultant de simulation fournis ;
  • la qualité de la validation et de l’interprétation des résultats obtenus par le candidat ;
  • la qualité de la communication écrite ou orale.

 3. Modalités d’évaluation

a) Contrôle en cours de formation (CCF)
Le contrôle en cours de formation comporte deux situations d’évaluation d’une durée maximale d’une heure chacune. Il est préconisé que la première se déroule au deuxième semestre de l’année de première ou au premier semestre de l’année de terminale et l’autre au cours du deuxième semestre de l’année de terminale.
Les deux situations d’évaluation sont notées sur 10 points ; une proposition de note sur 20 est établie en additionnant ces deux notes. La note définitive est délivrée par le jury
Les deux situations d’évaluation se déroulent quand le candidat est considéré comme prêt à être évalué sur les compétences terminales attendues, tenant compte de sa maîtrise des capacités et connaissances du programme. Elles s’appuient chacune sur une ou deux activités expérimentales composées d’une ou plusieurs expériences dont certaines peuvent être assistées par ordinateur.
L’évaluation est conçue comme sondage probant sur des compétences du programme. La première situation d’évaluation porte sur le programme de la classe de première ; la deuxième situation d’évaluation porte sur les programmes des classes de première et de terminale.
Lors de cette évaluation, il est demandé au candidat :

  • de mettre en œuvre un protocole expérimental ;
  • d’utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ;
  • de mettre en œuvre les procédures et consignes de sécurité adaptées ;
  • de montrer qu’il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités utilisés lors de la situation d’évaluation ;
  • d’estimer simplement la précision des mesures qu’il est amené à réaliser ;
  • d’utiliser des définitions, des lois et des modèles pour répondre aux questions posées ;
  • d’utiliser une ou plusieurs relations quantitatives. Ces relations sont données lorsqu’elles ne sont pas explicitement répertoriées dans la colonne « connaissances » du programme ;
  • d’interpréter et valider les résultats des travaux réalisés et d’en rendre compte, notamment par écrit.

En cours de situation d’évaluation, le candidat complète une fiche où il consigne les résultats de ses observations et mesures ainsi que leur interprétation.
Toutes les indications utiles ne figurant pas explicitement dans les programmes de physique-chimie sont fournies dans le sujet.
Pour évaluer les connaissances et capacités du candidat, l’examinateur s’appuie sur une grille d’évaluation nationale.

b) Epreuve ponctuelle - durée : 1 heure
Cette sous-épreuve, d’une durée d’une heure, se déroule en fin du cursus de formation et repose sur un sujet élaboré au niveau national qui permet d’évaluer par sondage des compétences terminales telles que définies dans le programme. Ce sujet, à dominante expérimentale, implique la réalisation effective par le candidat d’une ou plusieurs expériences, éventuellement assistées par ordinateur. Il est conçu en référence explicite aux compétences terminales attendues.
Au cours de cette sous épreuve, il est demandé au candidat :

  • de mettre en œuvre un protocole expérimental ;
  • d’utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ;
  • de mettre en œuvre, en les justifiant, les procédures et consignes de sécurité adaptées ;
  • de montrer qu’il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités utilisés lors de la situation d’évaluation ;
  • d’utiliser des définitions, des lois et des modèles pour répondre aux questions posées ;
  • d’utiliser une ou plusieurs relations quantitatives. Ces relations sont données lorsqu’elles ne sont pas explicitement répertoriées dans la colonne « connaissances » du programme ;
  • d’estimer simplement la précision des mesures qu’il est amené à réaliser ;
  • d’interpréter et valider les résultats des travaux réalisés et d’en rendre compte, notamment par écrit.

En cours d’épreuve, le candidat complète une fiche où il consigne les résultats de ses observations et mesures ainsi que leur interprétation.
Toutes les indications utiles ne figurant dans les programmes de physique-chimie sont fournies dans l’énoncé.
Pour évaluer les compétences, connaissances et capacités du candidat, l’examinateur s’appuie sur une grille d’évaluation nationale.

 4. Instructions complémentaires pour l’ensemble des types d’épreuve (contrôle en cours de formation ou épreuve ponctuelle)

Le nombre de points affectés à chaque partie de la situation d’évaluation est indiqué sur le sujet. La longueur et l’ampleur du sujet doivent permettre à tout candidat de le traiter et de le rédiger dans le temps imparti.
Si des questionnaires à choix multiple (QCM) sont proposés, les modalités de notation en sont précisées. Il n’est pas enlevé de point pour les réponses fausses.
La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviennent dans l’appréciation des copies.
Calculatrices et formulaires : L’emploi des calculatrices est autorisé dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur.
Remarques sur la correction et la notation : Les concepteurs de sujets veillent, dans leurs propositions, à mettre en évidence les compétences, les capacités et les connaissances évaluées.
Les consignes de correction doivent permettre aux correcteurs de prendre en compte la démarche, les tentatives pertinentes, les résultats partiels et la cohérence globale des réponses dans l’appréciation du candidat.

Mise à jour : 16 octobre 2020